Taxis en colère Porte Maillot

Entre Taxis, VTC et Uberpop, rien ne va plus ! Ce jeudi 25 juin, il ne faisait pas bon de s’appeler Hubert et de rouler en VTT. La confusion était entière et la violence au rendez-vous, particulièrement à Porte Maillot où les CRS ont dû intervenir.

C’est l’événement qui secoue toute la Capitale depuis ce matin. Les taxis sont en colère et comptent bien le faire savoir. Postés aux quatre coins de la capitale, les conducteurs de taxis ont protesté toute la journée contre les VTC et les chauffeurs amateurs d’UberPop qui leur font une concurrence déloyale. Ils ont ainsi bloqué plusieurs artères importantes de Paris, semant la pagaille un peu partout. Faire respecter la loi, c’est le désir de ces taxis, le faire dans la violence, c’est leur méthode pour agir.

 

Et bien évidemment, la situation a vite tourné au vinaigre. Depuis quelques jours, les internautes expriment leur colère sur la toile envers des taxis violents, impolis, excessivement chers et on en passe. Entre la lettre ouverte d’un utilisateur : « Cher taxi parisien qui m’a fait payer 70 euros les 5km : la guerre des VTC, tu l’as méritée » et les nombreux coups de gueule des utilisateurs, la guerre entre les taxis et le reste du monde est déclarée.

 

Depuis ce matin, la violence ne cesse de faire rage au sein de la Capitale. « Il va y avoir un mort ! » témoigne un chauffeur de taxi expérimenté qui tentait en vain de rappeler ses collègues à la raison ce matin à la Porte Maillot dans le 17e. Les CRS ont été contraints de charger à plusieurs reprises les taxis les plus agressifs à coup de gaz lacrymogène en réponse aux jets de pierres et d’œufs qu’ils avaient reçu plus tôt. Un CRS a même été blessé légèrement après avoir reçu un projectile.

 

Taxis en colère Porte Maillot

Affrontements à Porte Maillot - Crédit : Kenzo Tribouillard AFP

 

Voiture VTC retournée, UberPop caillassés, utilisateurs de ces services agressés, frappés, pneus brûlés, voyageurs allant à l’aéroport à pied… plusieurs incidents de cette teneur ont eu lieu un petit peu partout dans Paris tout au long de la journée. « Il ne fallait pas tomber dans la violence » déplore Patrick, un taxi qui manifestait à Porte Maillot.

 

Karim Asnoun, fait partie de la CGT taxi se justifie : « Le but c’est d’occuper l’espace parce qu’il y a un vrai ras-le-bol », propos appuyé par Abdel Ghalfi (CFDT) : « La base attend de nous des messages forts, on est obligé de passer par cette étape de radicalité ».

 

Radicalité qui a valu un déplacement et des manifestations de la part de 2 800 chauffeurs de taxis disséminés partout en France.

 

Les événements de ce jeudi ont laissé un goût amer autant pour les utilisateurs des VTC, Uberpops et taxis que pour les VTC, Uberpops et taxis eux-mêmes. Sans oublier l’agression du véhicule de Courtney Love Cobain, en visite à Paris… Triste journée pour les transports !

 

Charlotte Canonne

Partager cet article

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.
Poster un commentaire
Les champs ayant une étoile (*) sont obligatoires.