Les gens qui vous bousculent, ceux qui sont toujours trop pressés, Paris et sa pollution, ses désagréments : voilà ce qui énerve les Parisiens. Râleurs oui mais pour la bonne cause et on vous dit pourquoi !

Les Français et plus particulièrement les Parisiens sont vus comme un peuple de râleurs, de « jamais contents », de grévistes. Bref de gens qui poussent des coups de gueule sans que l’on ne comprenne pourquoi. Mais quels sont les éléments de la nature qui déclenchent la colère de Parisiens ? Vu d’un mauvais œil par les « provinciaux », les Parisiens n’alimentent pas toujours leur bonne image. Mais en vérité si nous, les Parisiens sommes un peu grincheux, un peu bougons, c’est bien pour une bonne raison. Nous on a fait un petit top 6 des choses qui mettent Paris sans dessus dessous.

 

Prendre le métro dans la bonne humeur : mission impossible

 

Oui, emprunter le métro c’est prendre le risque de déclencher une troisième guerre mondiale avec ses voisins. Entre ceux qui ne laissent pas s’assoir les personnes âgées ou les femmes enceintes, ceux qui vous passent sous le nez pour prendre CETTE place que vous convoitiez depuis votre montée dans le wagon. Après, il y a ceux qui poussent dans le RER, car vous comprenez : plutôt mourir que d’attendre le prochain ! Sans parler des gens qui n’attendent pas que les autres descendent avant de monter et de ceux qui ne se rangent pas à droite dans les escalators

 

Prendre le métro à Paris

Crédit : Clémentine Poncin 

 

La circulation à Paris : un jeu d’enfants

 

Et oui, les bouchons dans Paris, ça n’est pas un mythe. En plus, il y a toujours quelques scooters et deux roues qui nous passent devant en frôlant notre titine et en nous narguant clairement ! Comme si on ne voyait pas leur air rieur sous leur casque de « j’ai trop la classe avec mon deux roues ». Et puis les jours de grande pollution, où la circulation alternée est de mise, on a envie d’étriper son voisin juste parce que lui il a une voiture impaire et pas nous. Y’a plus qu’à prendre le métro et là on se réfère au problème n°1.

 

Embouteillages Paris

Crédit : fotolia© MasterLu

 

Les touristes

 

Oui les touristes ce sont eux le fléau de Paris. Ils ne sont même pas foutus de parler français comme si nous on avait tous fait anglais LV1, non mais vraiment ! Le pire c’est quand ils nous demandent super gentiment de les prendre en photo devant la Tour Eiffel :  «  nan mais on est overbooké nous ! ». Pfff, et après ça va dire qu’on n’est pas aimable : calomnie !

 

Et qui dit touristes, dit vendeurs à la sauvette de mini Tour Eiffel qui nous accostent à chaque coin de rue. Quoi, on ne ressemble pas assez à des Parisiens ?

 

Touristes à Paris

Crédit : fotolia© lazyllama

 

Trouver un logement de plus de 30m² : ah parce que ça existe ?

 

Et oui les galères du logement… Les files d’attente des autres demandeurs de toit qui descendent jusqu’en bas des escaliers de cet appart que vous souhaitez absolument, même s’il est au 8e sans ascenseur, que les toilettes sont communes et qu’il fait 10m² : ô joie ! Du coup, entre les proprios qui rejettent votre dossier parce qu’avec vos 1 600 € par mois, vous ne gagnez pas assez, ceux qui vous demandent la biographie de vos garants (on ne sait jamais) et bien vous vous retrouvez à vivre dans un 30m² à trente ans. La seconde chambre ça sera pour plus tard.

 

Trouver un logement à Paris

Crédit : SIPA 

 

Faire ses courses à Monoprix

 

4.50 euros pour trois bouts de noix de coco fraîche sous vide ? 1.60 € la canette de soda ? Non, c’est tout à fait raisonnable de faire ses courses à Monoprix. Faut dire qu’on comprend mieux pourquoi notre proprio n’est pas chaud pour nous louer son appart. Si sur 1 600 € on en dépense 1 000 € pour les courses de premières nécessités… Non sérieusement, quand on se dit que deux bouts de viande à 5 € c’est pas cher, il est temps de fuir la capitale !

 

Faire ses courses Monoprix Paris

Source : SIPA 

 

 

Les gens heureux

 

Oui, il y en a toujours un pour sourire niaisement dans le métro, pour marcher le cœur léger dans les rues de Paris. Nous, les gens heureux, on les dévisage ! Étaler son bonheur comme ça aux yeux de tout le monde : quelle honte ! Laissez-nous un peu dans nos ronchonnements s’il-vous-plaît !

 

Gens heureux Paris

Crédit : fotolia© Photocreo Bednarek

 

« L’enfer c’est les autres » disait notre copain Poulou (c’est le surnom de Jean-Paul Sartre enfant, vous le saviez pas hein !), eh bien on comprend pourquoi les Parisiens sont râleurs maintenant.

 

 

Et vous, qu’est-ce qui vous énerve le plus à Paris ?

 

Partager cet article

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.
Poster un commentaire
Les champs ayant une étoile (*) sont obligatoires.