Interview Brigitte Kuster

Cette semaine, Hello Paris 17 a rencontré la Maire du 17e : Brigitte Kuster. Très impliquée dans les rapports humains au sein de son arrondissement, nous avons tenu à vous présenter la femme qui se cache derrière la maire.

Mairie-17e-arrondissement paris

 

Portrait

 

 

Elle porte une robe crayon bleu marine, des petites chaussures à talons et abore un sourire avenant. Chic et simple à la fois. Derrière le bureau de verre, un tableau d’art contemporain tacheté de rouge et de jaune est accroché. Il fait face à deux autres tableaux représentant de longues trainées de bleu et de noir sur un fond blanc. Les goûts de la maire en matière de décoration sont simples, sobres et chic : à son image.  

 

 

Sa mairie, sa bataille

 

 

Brigitte Kuster, qui a cessé toute activité depuis peu et qui se consacre à plein temps à sa mairie est engagée sur tous les fronts. Elle demeure cependant, Conseillère de Paris et Conseillère régionale d’Île-de-France mais n'est plus vice-présidente du groupe UMP au Conseil de Paris. Derrière ce statut de maire, se cache une femme hyper active au caractère et aux convictions bien trempées. De l’engagement et de l’action, Mme Kuster n’en manque pas. Elle a d’ailleurs récemment envoyé une lettre à Manuel Valls pour lui faire part du problème de retard des travaux sur la ligne 14. Alors que quinze jours plus tôt, le Premier Ministre assurait maintenir les travaux à temps, la RATP annonce par la suite le retard de deux ans sur la livraison prévue en 2017. Intransigeante, Brigitte affirme que c’est la parole publique qui est remise en cause. Rénover cette ligne veut dire désengorger la ligne 13 et améliorer la vie de ses habitants et cela, ce n’est pas négligeable pour elle : « Je ne lâcherai rien ». Augmenter la fréquence des passages, prolonger la ligne de bus, mettre en place de meilleures jonctions, là sont les combats de la maire. À cette lettre, elle joint une pétition déjà signée plus de 1 822 fois.

 

Cette pétition est d’ailleurs loin d’être la première. Son combat pour que la salle Pleyel ne perde pas son caractère originel a débouché sur une pétition toujours en circulation. La salle Pleyel, c’était une salle de concerts symphoniques située dans le 8e. Depuis janvier 2015, la programmation est transférée à la Philharmonie de Paris. La Cité de la musique a lancé en 2014 un appel d’offres stipulant que le nouvel exploitant devait exclure de la programmation tout concert ou spectacle de musique classique. « Inacceptable », selon Brigitte Kuster. Fleur Pellerin, Ministre de la Culture a d’ailleurs échangé à ce propos avec elle. La maire lui avait demandé de lever l’interdiction mais cela n’a débouché sur rien de vraiment concret. La salle Pleyel sera donc une salle de concert populaire. Le dernier spectacle que Brigitte a vu là-bas ? Véronique Sanson, mais sans ses violons car les instruments de musique y sont exclus. « Ridicule » : en bref, on ne touche pas à son arrondissement ni aux choses qui lui tiennent à cœur.

 

 

Devenir maire, une ambition ?

 

 

Faire carrière en politique, ce n’était pas au programme. Certes, Brigitte était engagée très jeune, à quinze ans, elle faisait partie des jeunes giscardiens. Ses études, elle les a consacrées au journalisme mais le diplôme elle ne l’a pas obtenu. Les circonstances ont fait qu’après un stage chez Europe 1, elle devient rédactrice et responsable des publications au ministère de l’Environnement. Ministère qui, selon elle, lui a donné cette ouverture d’esprit et lui a fait comprendre très tôt les enjeux de l’éco-citoyenneté. De là, le hasard, la chance et surtout les circonstances l’ont amené à devenir maire du 17e. Ce qui répond d’ailleurs très bien à sa devise « Carpe Diem » soit « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ». De ses études de journalisme, elle en a conservé l’amour pour la rédaction. En 2014, elle publie un livre sur sa vision du métier de maire. À présent, elle écrit pour elle des textes truffés de jeux de mots : ce qu’elle aime ce sont les mots, leur sens et leur finalité.

 

 

La femme derrière la maire

 

 

L’équité et la condition féminine, Brigitte en connaît un rayon. Le pourcentage de femmes au pouvoir est même le thème de l’introduction de son livre : Madame le ou la maire ? Appelez-moi Brigitte. Pour Brigitte, la femme est un homme politique comme un autre avec les rancœurs et le ressentiment en moins.  Pour exemple, elle cite le duel Ségolène Royal/Martine Aubry pour la direction du PS en 2008 qui a été beaucoup plus cordial que celui entre François Fillon et Jean-François Copé pour la direction de l’UMP en 2012. « Une attitude plus constructive », voilà ce qui diffère les hommes des femmes en politique. Des remarques machistes, la maire n’en a pas parlé plus que cela, même si l’on sait que la politique française est une mauvaise élève en termes de parité.

 

Sa fonction de maire, Brigitte Kuster s’en passionne, mais que devient cette femme une fois les portes de la mairie fermée ? Elle revêt tout simplement l’habit de madame tout le monde. Celui d’une personne qui va au cinéma pour voir Imitation Game, qui aime se retrouver autour des bons petits plats de sa meilleure amie qui touche sa bille en cuisine. Une femme qui a eu des rêves et qui continue de croire que suivre ses rêves et persévérer reste la meilleure chance de réussir. Une femme qui se dit « Il faudrait quand même que je me remette au sport, quand on travaille à la mairie on a tendance à se laisser emporter à venir tous les jours même le week-end, vous savez ! ». Du sport ? Ah mais oui, madame la maire est une femme « normale ». À ma question : « Vous préférez manger à la mode healthy (du bio, du sain, du health-y) ou un plat bien riche et un brin gras ? », elle ne semble pas surprise, drôle de question après tout ! Elle rit, me regarde droit dans les yeux et me lance « Oh, vous savez j’aime autant manger une bonne andouillette qu’une salade de quinoa, ça dépend des saisons et de mon humeur ».

 

Tellement normale que rencontrer ses habitants autour d’un café est devenu une habitude. « Ce n’est pas exceptionnel », diriez-vous ? Et bien il faut savoir que Brigitte Kuster est la seule maire à avoir mis ce concept en place à Paris. Discuter, échanger et se mettre au courant des actualités, des problèmes de son arrondissement directement à la source, c’est cela ses vraies convictions de la vie politique. De Brigitte, on retient une femme droite, qui ne lâche rien face à ses convictions mais qui malgré une robe chic n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat quand il le faut.

 

 

Brigitte Kuster interview

 

 

Charlotte Canonne

Partager cet article

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.
Poster un commentaire
Les champs ayant une étoile (*) sont obligatoires.